Réparation de kitesurf à Paris & en Ile-de-France : la création de l’Atelier du ride.

L’Atelier du ride a son histoire et aujourd’hui on a eu la chance de pouvoir en discuter avec Louis, le fondateur. On vous laisse découvrir les débuts de l’atelier.

Interview – Atelier du ride

Pourquoi es-tu intéressé par le monde du kitesurf et de la glisse en général ?

J’ai commencé le surf quand j’avais à peu près 10 ans parce que je partais en vacances avec mes parents vers Biarritz, Saint-Jean-de-Luz. Pendant quelques années je n’ai fait que du surf, j’en ai d’ailleurs fait avec Gary pendant un an en Australie. À peu près au même moment, mon père partait en stage pour découvrir le kitesurf en Egypte et quand il est revenu il m’a conseillé d’essayer. L’année d’après j’ai donc pratiqué le kitesurf en Martinique et j’ai adoré. Voilà comment l’histoire d’amour a commencé.

 

Comment et quand as-tu appris à réparer des kitesurf ?

J’ai commencé la réparation de kitesurf en 2017 lorsque j’ai rencontré la personne qui tenait la kiterie, c’était l’ancien atelier qui réparait les kitesurf à Paris. J’ai travaillé pendant 1 an avec lui sur la conception du site internet, en échange il m’a formé sur la réparation.

 
reparation-kitesurf-paris-atelier-du-ride
 
 
 
 

Comment est venue l’envie de créer l’Atelier du ride ?

J’ai créé l’atelier du ride parce que Laurent de la kiterie a arrêté son activité à Paris. Il n’y avait donc plus d’atelier de réparation de matériel de kitesurf professionnel en région parisienne. J’ai donc décidé d’aller voir les shops de glisse parisiens et leur proposer mes services. Olivier, du corner shop à tout de suite saisi l’opportunité et il m’a proposé un local dans l’actuel Corner shop.

 

Quelle est ta plus grosse réparation en kitesurf ?

Je pense que c’était une personne qui a prêté son aile à un ami. Quand il m’a ramené l’aile de kitesurf, il y avait à peu près 2 kg de sable dans le bord d’attaque, 1 kg d’eau dans le boudin et la toile était déchirée sur toute la longueur de la latte centrale. De plus, le bord d’attaque était ouvert sur 40 cm. Lui, c’était mon plus grand champion.

 

“ Atelier du ride”, comment est venu le nom ?

C’est une bonne question. Je dois avouer que je ne m’en souviens plus vraiment, j’aime bien le côté motard atelier de réparation à l’américaine où les mecs répare leur moto ou leur surf au même endroit. Le nom était disponible sur Google alors banco !

 

Comment as-tu rencontré Gary et comment s’est passée la passation de l’atelier ?

 
gary-reparation-kitesurf-ateier-du-ride-paris
 
 

J’ai rencontré Gary pendant ma première année de STAPS on est tout de suite devenu ami. Pendant nos études, on faisait beaucoup de weekend où on allait surfer. Après notre licence on est parti une année en Australie découvrir le pays et surfer un peu partout. Quand je suis rentré j’ai fini mon Master et j’ai commencé à monter l’Atelier du ride. 1 an et demi après, Gary a commencé à venir me donner quelques coups de main par-ci par-là et au bout de quelques mois il m’a dit qu’il voulait développer l’atelier de réparation de kitesurf avec moi. À cette époque, je travaillais pour le corner shop et ma petite amie était suédoise. j’ai donc décidé de partir en Suède pour travailler. Gary était partant pour continuer de développer l’atelier, il le fait maintenant très bien.

 
 

Aujourd’hui que fais tu ?

Aujourd’hui je suis toujours en Suède, je travaille pour une société qui travaille dans le web plus précisément le référencement SEO. Je suis toujours très ami avec Gary et je suis de très près tout le développement de l’atelier. Je tiens d’ailleurs à féliciter toute l’équipe pour les efforts produits tous les jours.

 

Un petit mot pour l’Atelier du ride ?

Avec le développement du kitesurf et du wing je pense que l’Atelier du ride aura de très beaux jours devant lui tant qu’il y aura des passionnés pour le faire vivre. Les parisiens et les riders français auront toujours besoin de réparateurs professionnels pour remettre à neuf leur matériel de kitesurf. J’espère donc que vous continuerez à faire vivre ce projet pendant de longues années !

 
 

Merci à Louis pour avoir pris le temps de répondre à nos questions et d’avoir créé cet endroit où les parisiens peuvent faire réparer leur matériel de kitesurf à côté de chez eux.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.