Choisir son matériel de wingfoil

Le wingfoil est un sport jeune. Même si la pratique du wing est en vogue, sa connaissance est pour le moment assez limitée chez les riders. A l’image du kitesurf (lien article comment choisir son kitesurf), choisir son matériel en wing, c’est prendre en compte un certain nombre de caractéristiques sur la wing, la planche et le foil. Vous trouverez ici nos conseils pour partir du bon pied dans ce nouveau sport nautique !

Comment choisir son aile de wingfoil ?

choisir-son-materiel-wingfoil

La taille de la wing

Lorsque vous débutez en wingfoil, l’un des critères de sélection principal est la taille de la wing. Les wings actuelles mesurent entre 2.5 et 7 mètres d’envergure. Avoir une bonne taille de wing est prépondérant, rider avec une aile trop grande ou trop petite engendre en effet plus de frustration que de contentement.

Paradoxalement, plus la wing est petite, plus elle est adaptée à une utilisation sur des spots avec du vent puissant.

Les plus grandes wings sont parfaites pour rider sur des spots au vent léger. Votre niveau, votre poids et les conditions de vent sont également des éléments à prendre en compte pour sélectionner la taille de votre wing. Pour les débutants en sport nautique ayant un gabarit moyen (entre 60 et 75 kg), une wing de 4m est la taille de référence. Choisissez une wing plus imposante si vous faites plus de 80kg. (Info qui dépend du vent)

Il est important d’obtenir la puissance nécessaire pour progresser en wing. Sa taille est l’élément principal qui apporte cette puissance, à ne pas négliger donc.

Choisir une aile à poignet ou wishbone ?

Les ailes de wingfoil proposent deux configurations d’accroche. Certaines sont équipées de wishbone, d’autres de poignées. Ces dispositifs sont ceux qui vous permettent de tenir l’aile.

Le wishbone est une barre fixée au milieu d’une aile de wing. Le wishbone présente l’avantage de pouvoir être réglé pour s’adapter au style de navigation du wingfoiler. Pour les plus à l’aise, le wishbone est plus facile à rattraper que des poignées lors de manœuvres. Le contrôle de l’aile est plus précis.

Le wishbone est très prisé par les windsurfeurs.

Une aile équipée de poignées est plus légère, elle est aussi plus facile à ranger. Le placement des mains est plus évident pour les wingers débutants. Les poignées sont moins rigides qu’un wishbone. Elles permettent un placement des mains définies, contrairement au wishbone.

Quelle planche choisir ?

Les planches qui permettent la pratique du wingfoil ont la particularité d’êtres courtes et larges. Elles ont pour objectif d’apporter de la stabilité au départ de l’eau et d’être maniables pendant la navigation. Si vous êtes débutant en wing, il vous faudra privilégier une board plus volumineuse. Ce volume de board vous permettra d’avoir une position debout plus confortable au départ de votre session.

Plus votre niveau de pratique est élevé, plus la board sera petite. Les boards les plus légères et petites donnent une meilleure agilité, ce qui vous permettra d’effectuer des sauts de plus en plus imposants.

Les planches volumineuses permettent de pratiquer le wingfoil en freeride, tandis que les petites sont plus adaptées au freestyle.

Si choisir son matériel en wingfoil peut paraître compliqué, les principes de portance, de flottaison et de réglages sont finalement très ressemblants à ceux d’autres sports nautiques similaires. Afin d’être complet sur le wingfoil, n’hésitez pas à consulter notre autre article sur le sujet ici.

Choisir son aile de foil.

Comment ça marche ?

Le système de foil reprend les mêmes principes aérodynamiques d’une aile d’avion. Aussi appelé hydrofoil, c’est une aile profilée qui se déplace et évolue en dessous de la planche de wing. Cette aile de foil transmet portance et vitesse à la planche. L’objectif de cet ajout de portance est de réduire au maximum le frottement de la planche sur l’eau, et donc d’y apporter de la vitesse. Le foil est composé d’un mât, d’un fuselage, d’une aile avant et d’une aile arrière. Vous pouvez aller plus loin sur le sujet du foil en consultant notre article dédié à la sélection d’une aile de foil. 

 choisir-son-materiel-wingfoil

Quel matériau choisir pour son foil ?

Deux choix de matériaux s’offrent à vous lors de la sélection de votre foil : aluminium ou carbone. Les foils en alu sont plus adaptés aux riders débutants qui souhaitent découvrir le foiling, avec un budget limité, on pourrait parler de foil “entrée de gamme”. Les foils en carbone, beaucoup plus légers, apportent plus de nervosité et d’agilité au rider mais sont plus coûteux.

Les foils en aluminium ont tendance à s’oxyder avec le temps, surtout lorsqu’ils sont utilisés sur des plans d’eau salés. Opter pour le carbone lorsque l’on ride principalement sur mer ou océan est le meilleur choix. Votre foil se dégradera moins vite qu’un foil en aluminium dans ces conditions. A l’inverse, si vous êtes adeptes des spots sur des lacs ou plans d’eau douce, un foil en aluminium fera largement l’affaire.

Quelle longueur de mât choisir ?

Pour les foilers débutants, il est préférable de choisir un mât court, entre 70 et 80 cm. Ces petits mâts permettent une bonne maniabilité.

Les mâts longs sont difficiles à maintenir hors de l’eau, les chutes avec ces mâts sont d’ailleurs plus brusques. Plus l’on est à l’aise en wingfoil, plus la longueur du mât peut être importante.

Le choix de la longueur du mât se fait également en fonction des spots sur lesquels vous allez rider. Naturellement, un mât court s’adapte mieux à un plan d’eau à faible profondeur, et inversement pour les longs mâts. La façon dont vous rider est aussi un élément à prendre en compte. Les petits mâts sont plus adaptés à la pratique du wingfoil en freestyle, quand les longs mâts permettent une navigation en freeride.

La surface de l’aile de foil.

Pour les wingers débutants, une navigation à faible vitesse est conseillée pour prendre ses marques. Les ailes épaisses apportent stabilité et contrôle, elles facilitent également l’envol à basse vitesse, étape qui peut paraître compliquée à réaliser pour les non initiés au wingfoil. Dans ce cadre, une aile de 1800 – 2000 cm 2 est conseillée. Plus vous serez à l’aise avec votre wing, plus il vous sera conseillé d’opter pour une taille d’aile moins importante.

La clé pour pratiquer le wingfoil réside premièrement dans la capacité du rider à faire le bon choix en termes d’équipement. Un matériel inadapté pourrait amener à prendre moins de plaisir pour celui qui l’utilise. N’hésitez donc pas à bien vous renseigner auprès de spécialistes avant de vous lancer dans vos achats. Une fois le matériel acquis, il ne vous reste plus qu’à sélectionner le bon spot. Retrouvez nos meilleures idées de spots ici.

Si vous hésitez toutefois entre pratiquer le wingfoil ou le kitesurf, vous pourrez aviser à la suite de la lecture de cet article.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.