Wingfoil : comment bien choisir son foil ?

Il vous faut 3 éléments essentiels pour pratiquer le wingfoil : l’aile de wing, la planche et le foil. Si l’aile et la planche sont assez faciles à choisir, le foil est quant à lui un élément plus technique, sur lequel quelques conseils doivent être prodigués pour ne pas se tromper lors d’une première acquisition. C’est également l’élément le plus onéreux d’un quiver de wingfoil. Voici nos meilleurs conseils pour faire le bon choix lors de la sélection de votre foil. 

Schéma d'un foil
Schéma explicatif du foil

Il est important avant d’entamer les conseils sur la sélection de son foil, de bien connaître ce dernier. Le foil est en effet composé de la façon suivante :

  1. Un boitier, ou insert/plug. Cet élément relie la planche au foil.
  2. Un mât, qui fait varier la hauteur du foil, et donc sa portance.
  3. Une aile avant principale. 
  4. Une aile arrière plus petite.

Choisir son mât de foil ?

Quel matériau pour son mât de foil ?

Deux options se présentent à vous en termes de matériau de construction de votre foil : le carbone ou l’aluminium

Le foil en aluminium est parfait pour les débutants. C’est d’abord l’option la plus économique. L’aluminium nécessite plus d’entretien, ils sont plus lourds et peuvent s’abîmer plus rapidement que les foils en carbone. C’est en effet le compromis parfait entre prix et performance. Les foils en aluminium étant plus lourds, ils permettent une bonne stabilité. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont utilisés dans les écoles de wingfoils… 

Les mâts en carbone offrent de meilleures performances. Permettant aux riders d’avoir des sensations de nervosité et de précision inégalables. 

L’aluminium s’oxyde plus rapidement que le carbone. Si vous souhaitez rider dans une eau salée, optez plutôt pour le carbone. Du point de vue de la résistance, l’aluminium encaisse plus de gros chocs que le carbone.

A noter : il existe certains modèles de foils évolutifs, qui permettent de switcher entre des ailes en aluminium et en carbone.

Wingfoileur

Quelle taille de mât choisir pour son foil ?

Pour les débutants en foil, les mâts de 65 cm sont les plus adaptés. Ces petits mâts permettent une utilisation du foil sur des plans d’eau plats. Les mâts de 65 cm peuvent aussi être adaptés aux riders expérimentés, selon le spot sur lequel ils rident, dans des spots peu profonds par exemple. C’est la maîtrise des étapes de vol qui permettent de passer sur des mâts plus longs.

Les mâts de 80 cm sont aussi possibles à acquérir à vos débuts. Cette longueur apporte plus de confort et de maniabilité en vol. Les manœuvres en vol sont facilitées avec ce type de mâts.  

Les mâts de 90 cm et de 100 cm permettent d’accroître la prise d’angle, ils sont toutefois conseillés aux wingfoileurs expérimentés. Ils sont plus raides et permettent un gain dans votre ride à tous les niveaux; que ce soit en termes de vitesse, de précision ou de contrôle de votre wing, ces mâts peuvent être ridé avec beaucoup de précaution dans un premier temps car très puissants. Une fois la bête domptée ne s’offriront à vous que des sessions idéales.  Vous pouvez d’ailleurs consulter notre article sur les meilleurs spots de wingfoil pour connaître les endroits où il fait bon de rider. 

Choisir ses ailes de foils.

Choisir son aile avant de foil.

L’aile avant de foil est l’élément le plus important dans le choix de votre foil. Il est aujourd’hui considéré que les ailes volumineuses sont plus adaptées aux wingfoileurs débutants. Elles permettent effectivement de décoller plus rapidement et avec moins de vitesse. La taille standard  d’une aile avant pour débuter en wingfoil se situe autour des 2000 cm 2. La taille moyenne utilisée est de 1400 cm 2. Un wingfoileur expérimenté optera pour une aile d’environ 1000 cm 2. Ces plus petites ailes permettent d’effectuer sauts et manœuvres plus facilement.

Plus l’aile avant de foil est grande, plus le foil est tolérant, mais le risque est que le foil sature plus rapidement. Plus l’aile est petite, plus on gagne en maniabilité et en nervosité. Une aile plus petite sera plus facile à gérer avec des conditions de vent puissant. Nous conseillons donc d’opter dans un premier temps pour une aile volumineuse.

Choisir son aile arrière de foil

Aussi appelée stabilisateur, l’aile arrière du foil, permet, comme son nom l’indique, de stabiliser votre planche. Même principe que pour l’aile avant. Plus l’aile est volumineuse, plus le foil est stable et facile d’utilisation, mais plus il perd en maniabilité à haute vitesse. 

A noter: la taille du stabilisateur doit être en cohérence avec celle de l’aile avant. Le choix se fait aussi en fonction du gabarit du rider. Plus son gabarit est imposant, plus il aura de la difficulté à gérer un gros stabilisateur, et inversement.

Taille du mât, matériau, aile avant et stabilisateur… Autant d’éléments qui font de la sélection de votre foil une étape cruciale pour vous assurer les meilleures sessions possibles. Matériel fragile qui peut nécessiter certaines réparations, n’hésitez pas à consulter nos services sur les réparations de votre matériel de wingfoil juste ici. A bientôt 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.